Mercredi 26-09-2018
 
 
 
Les Astiers
43270 - ALLEGRE
 04 71 00 79 64
 06 73 53 07 57
 
 LE GAEC...
61 Articles          
  Freresche des Astiers. 2 sur 6.

Une explication à la naissance de ces communautés fut le besoin de se grouper pour remettre en culture les immenses territoires du centre de la France dévastés par les guerres de Cent Ans et laissés en friche. D'autres auteurs font remonter ces communautés avant l’An Mil.

Ces communautés agricoles étaient dirigées par un maître ou d'une maîtresse élus, qui ne pouvaient être mari et femme, ni frère et sœur, ni père et fille, pour éviter le favoritisme.

Le maître décidait le travail, les achats et ventes, les mariages. Il représentait la communauté lors des foires, procès, relations avec le propriétaire. La maîtresse régissait la maison la cuisine, la basse-cour, la fabrication du pain et des fromages. Les communautés pratiquaient l’accueil des pauvres. Leur hospitalité était emblématique.

Pons, Valentin, Pierre, Thomas, Johan formaient une telle communauté aux Astiers... en 1381. Lisez leur saga dans le document pdf. ci-dessous (six épisodes).

: parsonniers_partie_2.pdf

  Freresche des Astiers. 3 sur 6.

Une parsonnerie, ou une fréresche, repose sur la parole donnée et les accords tacites. Elle pratique peu l’écrit, laisse peu de traces dans les archives.
Il n’est pas étonnant que les communautés taisibles soient assez mal connues.
Leur existence jusqu’au début du XXe siècle permet cependant d’avoir des données précises sur leur fonctionnement et leur vie quotidienne.

On y vivait au même pot, au même sel et au même feu. Tous ensemble.

Quelques communautés sont bien connues et documentées, soit qu’un des parsonniers, généralement le maître ou un de ses descendants, ait écrit l’histoire de sa communauté, soit qu’un érudit local l’ait connue et racontée.

Ouvrez le document pdf. ci-dessous pour approcher quelques unes de ces communautés (3e épisode sur 6).

: parsonniers_partie_3.pdf

  Freresche des Astiers. 4 sur 6.

Nous nous approchons d'Allègre après 3 épisodes plus généraux qui vous expliquaient ce qu'étaient les parsonneries, les parsonniers ou pariers domaniaux, les fréresches.

Toutes les communautés taisibles, relevant du Moyen âge par exemple, ont une base agricole. Elles se sont souvent formées en écart des villages lors d'essartages et défrichages pour créer des terres cultivables.

Voici des communautés aux portes d'Allègre. Les Garniers (Lissac), les Valentins (Allègre), ceux de Boissière et du Monteil (Vernassal), ceux de Mestrenac (Loudes).

Faites leur connaissance par le document pdf. ci-dessous.

: parsonniers_partie_4.pdf

  Freresche des Astiers. 5 sur 6.

Ces hommes et femmes du Moyen âge ont essarté puis défriché les terres des Astiers pour gagner de la surface cultivable au sud de Grazac. Ils ont laissé leur nom au nouvel habitat car le mérite leur en revenait.

A côté des Astiers, Combolivier fut lui-même créé comme écart séparé des Astiers en 1897.

Astier est un nom de famille répandu dans le quart sud-est de la France. Astier vient du latin 'aster' (étoile) popularisé par l’ermite Astérius qui vécut dans une grotte du Périgord et a donné son nom à la petite ville de Saint-Astier dont les habitants se nomment les Astériens. Asterius est devenu le prénom Astier, puis un nom de famille, comme cela est fréquent.

Les communautés ont laissé trace à travers le nom de la famille dominante ou du maître. Frères et parents, les pariers domaniaux des Astiers, des Valentins, des Garniers, ont donné leur patronyme au domaine qu’ils avaient conquis en défrichant forêts et taillis, créant des écarts, de nouveaux hameaux.

Voyez l'histoire de la fréresche des Astiers dans le document pdf. ci-dessous.

: parsonniers_partie_5.pdf

  Freresche des Astiers. 6 sur 6. Fin.

Il n'est pas d'histoire vraie sans documents sérieux,.

Voici la suite (et fin) de l'histoire des Astiers, presque jusqu'à la Révolution, grâce aux notes réunies par René Bore, des Amis d'Allègre, sur ce domaine qui est encore une fréresche, une communauté de parsonniers, au XVIIIe s.

Le domaine des Astiers, à l’ouest de la paroisse puis commune d’Allègre a vu sa composition évoluer avec le temps. Ancien domaine appartenant au seigneur, comportant bâtiments d’exploitation, terres, pâtures et prés, bois, ainsi qu’un moulin sur la Borne occidentale.

Les éléments que nous présentons ne constituent pas une histoire de ce domaine, mais, grâce à quelques jalons retrouvés, tentent de suivre, sur quelques années divers aspects de son évolution.

Suivez la saga de la fréresche des Astiers dans le document pdf. ci-dessous.

: parsonniers_partie_6.pdf

   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13   

separation