Jeudi 19-07-2018
 
 
 
Les Astiers
43270 - ALLEGRE
 04 71 00 79 64
 06 73 53 07 57
 
 LE GAEC...
61 Articles          
  Pâtures des bovins.

Les surfaces pâturées sont conduites de manière naturelle. L'eau et l'environnement sont scrupuleusement respectés.

La biodiversité des graminées et légumineuses des prés est précieuse pour la croissance et la santé des bêtes.
L'été les animaux pâturent les prairies naturelles ainsi que les 2ème et 3ème coupes d’ensilage.  Les vaches pâturent l’ensemble des prairies proches du bâtiment de Sarzols afin d’éviter les longs trajets jusqu’à la salle de traite matin et soir.
La ration journalière est limitée de façon à obtenir une quantité raisonnable de lait. Dans certains élevages les vaches laitières sont poussées au point que leur santé est mise en jeu et leur longévité réduite ! Il en est de même pour la croissance des veaux et des agneaux.

Tout le monde comprend qu'un juvénile vite engraissé et vite vendu 'lourd', rapporte plus. Mais sa viande est de piètre qualité ! Libre à ceux qui aiment manger du buvard... Ce qui nous importe, c'est le respect de nos clients, de nos bêtes, de la tradition familiale... et de notre amour propre ! C'est la vraie bonne saveur des viandes que nous vous proposons.
Les génisses Montbéliardes et les Aubrac pâturent les parcelles les plus éloignées des bâtiments sur le principe du pâturage tournant. Le pâturage rationné est effectué pour les vaches laitières Montbéliardes. L’ensilage est stocké dans 2 silos couloirs récents : l'un pour l’herbe, l’autre pour le maïs.

 
  Pacages des ovins.

L'été les brebis pâturent les prairies naturelles les plus proches des bergeries des Astiers, sur le principe du pâturage tournant. Les surfaces pâturées sont conduites de manière naturelle. L’eau et l’environnement sont scrupuleusement respectés. La biodiversité des graminées et légumineuses des prés est précieuse pour la croissance et la santé des brebis tout comme nous l'avons mentionné pour les bovins.

En Velay on appelle 'prades' les prairies humides. Les brebis ne s'en accommodent pas et leurs pieds en souffent. C'est une de nos préoccupations majeures. Nous mettons les brebis sur les pentes et terres les plus sèches... elles le font d'ailleurs par elles-mêmes, d'instinct.
'De quoi sont les pieds ?' demande cette vieille plaisanterie. 'L'objet de toute notre attention...!' est la réponse dont on dirait qu'elle a été inventée par des bergers pour leurs brebis !

Lorsqu'elles rentrent à la bergerie, quand le froid et la neige sont là, les brebis sont nourries des foins de nos prairies de fauche. Pas d'ensilage. Le stockage du foin est réalisé dans un hangar du village de Sarzols, un peu éloigné des bergeries, mais assez fonctionnel.

 
  Des foins au top.

Nous apportons un grand soin aux sols de façon que la biodiversité de graminées et légumineuses de nos foins soit optimale. Ainsi la flore de nos foins, trop souvent détruite par les traitements chimiques, est préservée, naturelle et variée, ce qui est excellent pour la santé de nos élevages... et pour notre trésorerie car nous dépensons moins !

Les effluents sont compostés. Bactériologiquement neutres, ils peuvent être épandus, y compris à proximité des rivières, ce qui est précieux puisque la Borne traverse nos prairies.

La surface fourragère principale (SFP) est entièrement consacrée à l'alimentation des troupeaux bovins et ovins. Malgré le choix de races résistantes au climat rigoureux, la période hivernale empêche que les bêtes restent dehors toute l'année. L'ensilage d'herbe est réalisé à raison de 22ha pour les vaches laitières de race Montbéliarde. 22 ha de maïs sont également consacrés aux vaches laitières.

Nos Brebis Noire du Velay sont exclusivement nourries avec les foins de 44 ha dévolus à cette culture.

Derrière la faucheuse, l'herbe est rangée en andains où elle commence à sécher. Une pirouette retourne le foin et l'aide à continuer à sécher. L'opération est répétée en fonction de la météo. Puis le foin est roulé en boules avant d'être stocké au sec, attendant d'être donné à manger. Un foin de qualité a une belle couleur, encore verte, et plus encore un parfum agréable qui évoque les grands espaces.

 
 Le calendrier fourrager des Montbéliardes.

Tout au long de la belle saison, les vaches laitières et les génisses Montbéliardes, les Aubrac et les Brebis Noires vont toutes aux pâturages. Lorsque la température baisse nous les dirigeons vers les parcelles les plus protégées et ensoleillées.
Elles reçoivent en supplément du maïs et du foin ajustés selon les quantités d'herbe pâturées.

Durant la saison froide, les vaches laitières ont une ration composée de maïs ensilage, d'ensilage d’herbe, de foin et de paille pour favoriser la rumination.


 

 
  Calendrier fourrager des génisses et des Aubrac

Les génisses sont au pâturage d'avril à octobre/novembre.
Elles sont sur des prairies naturelles en premier passage au printemps puis sur les repousses des fenaisons durant l'été. Elles sont sur un pâturage tournant pour une bonne gestion de l'herbe.
Les génisses sont rentrées fin octobre ou courant novembre selon le temps et l'herbe encore présente. Trois semaines après leur rentrée, elles sont déparasitées contre la douve et les strongles. Durant l'hiver elles ont une ration mélangée à base de foin et d'ensilage d'herbe.

Les Aubrac sont charpentées pour rester en pâturage toute l'année, sur les parcelles les mieux orientées. Il est rare qu'il faille les rentrer, mais cela n'est pas exclu. Leur régime est alors comparable à celui des autres bovins. 

 

 

   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13   

separation