Jeudi 19-07-2018
 
 
 
Les Astiers
43270 - ALLEGRE
 04 71 00 79 64
 06 73 53 07 57
 
 LE GAEC...
61 Articles          
  Danette.

Nous avons commencé à présenter nos Montbéliardes peu avant 2005.

En 2005 Sologne est entrée dans le club des 10 meilleures.

En 2006 Ursula s'est placée quatrième dauphine !

En 2007 Vive prenait une place très honorable. Et Ursula, Sologne ? mais non, elles n'ont pas fini en bifteck ! Simplement chaque année nos vaches prennent un an de plus et vêlé une fois de plus. Or le but des concours est de présenter de belles jeunes filles. Alors... les moins jeunes restent paisiblement dans le troupeau !

Il y a des exceptions comme Urebella qui a été présentée en tant que 'grand-mère' pour prouver les qualités de longévité et tenue de la Montbéliarde !

En 2011 c'est Danette que nous avons présentée. Elle a obtenu le 1er prix dans la catégorie Précocité puis est entrée dans le top 5 des vaches présentant la meilleure mamelle. Merci Danette ! La voici lors du comice de la Mis Montbéliarde, avec toute l'équipe du gaec.

 
 Dora.

Dora nous a récompensés par de beaux résultats en 2012 et 2013 ! Et elle le sait, la coquine. Chaque vache a son caractère. Voilà que Dora devient orgueilleuse ! Il faut voir comme instinctivement elle porte la tête haute quand il s'agit d'entrer en scène !

Dans les Actus vous en lirez plus, mais en résumé : Dora s'est classée 4ème de sa génération de Montbéliardes au Sommet de l'élevage de Cournon qui réunit ce que la France compte de plus belles vaches de chaque race.

En 2013 Dora a été présentée au Salon National de Besançon. D'habitude c'est Pierre qui présente nos vaches. Il le fait très bien, mais à Besançon c'est un présentateur professionnel qui a mené Dora... ouh ya ! Dora a été honorée, mais surtout elle est sélectionnée comme 'mère à taureaux'. cela signifie que ses descendants mâles, futurs taurillons, seront reproducteurs. Leurs gènes 'auront la mission' de hausser le niveau de la race !

On n'ose pas dire merci Dora, elle va répondre en haussant l'épaule qu'elle le vaut bien...! Non mais !

 
 Urebella.

Nous vous le disions, les comices permettent en général de présenter de belles jeunes filles Montbéliardes et autres races laitières ou allaitantes.

Urebella est une exception, présentée en avril 2013 au grand concours Codelia, à Coubon. A 9 ans, c'est en tant que grand-mère qu'elle a fait ses tours de piste et failli remporter la médaille d'or devant de plus jeunes qu'elle !

Démonstration était faite que la Montbéliarde est une race solide, capable de conserver leur dynamisme aux squelette, muscles et organes dont la mamelle.

L'élevage extensif et naturel y a sa part. Nous ne poussons nos bêtes ni à vêler à 'tour de bras' ni à donner toujours plus de lait. Pas de bodybuilding chez nous

Photo : Urebella et la 'médaille' (la plaque) qu'elle a remportée. Merci mamy !

 

 

 
  La génomique.

Un gène est une unité d'information génétique. C'est une partie de molécule d'ADN. On a coutume de parler de patrimoine génétique.

La génétique est la science qui étudie l'hérédité et les gènes.

Une de ses branches s'intéresse à la transmission des caractères héréditaires entre des géniteurs et leur descendance, végétaux, animaux, humains.

Le génome est l'ensemble du matériel génétique d'un individu ou d'une espèce.

La génomique est la science qui étudie le génome. Elle permet de déceler si un végétal, animal, humain, possède dans ses gènes des risques ou des atouts. Elle sait dépister un gène porteur d'un risque de maladie, dite génétique. Elle reconnaît aussi bien l'absence de maladie génétique. Désormais, elle est même capable de soigner quelques unes des maladies génétiques, ou, les dépistant très tôt, de permettre un traitement qui la ralentit ou la guérit.

Appliquée à nos Montbéliardes, Aubracs et Brebis Noires du Velay, la génomique permet de déceler chez un animal si sa lignée sera porteuse de maladies. Comme pour l'homme, c'est un atout !

Pour en savoir plus, lisez le document pdf. ci-dessous.

 
  Des terres propices.

Les sites des Astiers, de Combolivier et de Salettes se prêtent parfaitement à l’élevage et au pacage des brebis.

Les pentes conviennent à ces belles acrobates qui détestent avoir les pieds dans un sol humide... tout en aimant la bonne herbe fraîche ! Les Astiers et Combolivier offrent cette quadrature du cercle : un sol bien drainé, mais frais, et des pentes qui selon l'ensoleillement permettent à ces jeunes filles de choisir la chaleur ou l'ombre, la brise ou l'abri du vent.

 

   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13   

separation