Jeudi 26-04-2018
 
 
 
Les Astiers
43270 - ALLEGRE
 04 71 00 79 64
 06 73 53 07 57
 
 LE GAEC...
61 Articles          
  Sobriquets de chez nous.

1998. Guiguite et son époux Fernand Bonnet (sur la photo, à droite de René Charrat, grand-oncle de Stéphane et Eddy) écrivent un joli poème où ils donnent les sobriquets de nombreuses familles d’Allègre. Dans leurs lignes résonnent les accents du patois de Velay, les claquements et crissements des esclops, les appels d’une vache et les réponses de son veau, les crissements des bandages en fer des roues des chars. Le train transporte les poteaux imprégnés et les bêtes. Pour combien d’années encore. La cité est vibrante, bruissante, vivante.

Il y a plusieurs sortes de sobriquets. Certains sont donnés à une personne en raison de son métier, de son occupation principale, de sa région d’origine, ou d’un détail physique ou comportemental remarquable et remarqué… D’autres désignent l’époux ou l’épouse, toute la famille, la maisonnée, après l’avoir été à une ou l’un de ses membres, récent ou ancien. Ils se lient à une maison, et, à travers elle, à ses anciens comme nouveaux habitants.

Le processus est en général le même. D’abord attaché à une personne, le sobriquet passe à toute sa famille, présente et future, puis à leur maison. Jamais méchants, ils ne sont cependant pas toujours valorisants. C'est pourquoi nous les donnons avec une précision...modérée...!

Lisez-les dans le document pdf. ci-dessous et régalez-vous bien.

: sobriquets_4.pdf

  Le Bourgeron.

Le nom de cette veste courte en molesquine ou en grosse toile de coton a vieilli au point qu’on croirait le vêtement disparu. Bien au contraire, il devient article à la mode prisé par les nouveaux ruraux, notamment en molesquine noire.

Balzac : « La blouse, le bourgeron, la veste de velours dominent.  »  Zola : « Il était là, au milieu des voitures des tripiers acculées aux trottoirs, dans la foule des hommes en bourgerons bleus et en tabliers blancs.  »

Le bourgeron était porté par les soldats à la caserne et l'est encore par les ouvriers. Pour travailler, nous l'avons remplacé par la salopette qui protège mieux... ou par le jean.

Vêtement essentiellement masculin, ni veston ni blouson, le bourgeron est aussi appelé coltin, « bleu » ou « bleu de chauffe ».

Photo ci-contre, notre oncle René lors de la tonte de 2009.

Pour en savoir plus, ouvrez le pdf. ci-dessous.

: le_bourgeron.pdf

  LE CRESSON DU JARDIN.

Le cresson de terre ou cresson de jardin, est un légume méconnu qu'on apprend vite à reconnaître quand on le rencontre au bord des fossés et des ruisseaux, qu'on peut facilement cultiver au jardin, qui est décoratif et agrémente les salades et la soupe !

On l'appelle aussi Barbarée printanière,  Herbe des charpentiers, Herbe de Saint-Julien, Julienne jaune, etc... C'est une bisannuelle rustique, qui forme une rosette de feuilles vert foncé, luisantes et fermes, de saveur assez piquante. Son nom viendrait de son goût piquant proche de celui du cresson de fontaine. Le cresson de terre ou cresson de jardin, a une agréable saveur piquante légèrement poivrée. Il se consomme en salade, ou en potage velouté.

Sa culture est très facile... et sa cueillette encore plus en bord de fossés. C’est aussi une bisannuelle ornementale qui fleurit tôt dans le printemps.

Il ne faut pas le confondre avec le cresson de fontaine qui vit dans l'eau, ni avec le cresson alénois qui a de petites fleurs blanches et un goût âcre, ni avec le colza qui fleurit l'été…
Pour en savoir plus sur ce légume de printemps, ouvrez le pdf. ci-dessous.

: cresson_de_terre.pdf

  La Gentiane.

Nous ne produisons ni Gentiane, ni Verveine Citronnelle, ni Cresson de Jardin mais tous trois accompagnent délicieusement nos viandes d'Agneau Noir, de veau de lait et de bœuf Aubrac !

Deux feuilles de citronnelle ou de Cresson de Jardin dans la sauce ajoutent un petit goût citronné bien agréable !

Quant à la Gentiane, faut-il vous la suggérer à l'apéro avec un glaçon pour les uns ou une goutte d'eau pour les autres. On aime ou on n'aime pas sa petite amertume, mais si un apéritif participe à stimuler l'envie de passer à table, la Gentiane est parfaite dans ce rôle ! A boire avec modération, oui, oui, vous le savez.

La Gentiane du Massif Central est la plus recherchée, la plus utilisée par les autres régions et pays. Elle est une vraie composante de notre Patrimoine régional ! Un atout de plus !

Pour en savoir plus, lisez notre document pdf. ci-dessous ! Sans modération...

: la_gentiane.pdf

  Un Gaillet peut en cacher...

Vous ne connaissez pas Galium aparine, Galium cruciata, Galium odoratum ?

Mais si, bien sûr. Ce sont leurs noms savants que, peut-être vous ne connaissiez pas. Car vous les avez vus, par-ci par-là dans des prés, sur des talus et des bords de fossés... Ils font partie de la famille des Rubiacées qui réunit plus de 12 500 espèces. On y trouve aussi bien des herbacées que des buissons ou des arbres !

Leur nom vient de la teinture rouge que produisent leurs racines.

Cousines des Gentianes, plusieurs sont comestibles.

Vous en consommez peut-être à votre petit déjeuner…

Vous voulez en savoir plus ? Ouvrez le pdf. ci-dessous !

: gaillet_gaillet.pdf

   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13   

separation